Les modifications qui seront apportées sur votre fiche de paie en 2018 ?

Les modifications qui seront apportées sur votre fiche de paie en 2018 ?

Le code de travail oblige l’employeur à émettre à l’endroit de ses employés une fiche de paie, Plusieurs mentions sont obligatoires tandis que d’autres sont facultatives. L’employé a intérêt à bien garder sa fiche de paie pour d’éventuelles nécessités.

Les mentions obligatoires sur la fiche de paie

Grosso modo, il doit y avoir sur la fiche de paie les renseignements sur l’employeur, sur le salarié, sur la législation applicables, les renseignements  liés à la paie du mois. Le Décret n°2016-190 du 25.02.2016 en est la référence juridique ainsi que l’Arrêté du 25.02.2016 qui indique les libellés et l’arrangement des informations sur la fiche de paie. A partir des informations sur la fiche de paie, l’on peut savoir le nom et adresse de l’employeur et/ou l’entreprise ou établissement assorti des références de l’organisme où sont versées les cotisations de sécurité sociale, sans omettre le numéro d’immatriculation y afférent.

Le Code APE par rapport au répertoire de l’INSEE est aussi obligatoire. Les renseignements liés à la paie du mois doivent être précis et complets surtout les prélèvements sociaux et fiscaux qui ont subi des modifications à partir de Janvier 2018.

Les modifications sur la fiche de paie 2018 : à savoir nécessairement

Le mot d’ordre est que la fiche de paie soit simplifié, clarifié et compris par tous les salariés à partir du mois de janvier 2018. Parmi les modifications recommandées,  la fiche de paie ne contiendra plus les taux des cotisations patronales remplacés par la rubrique « allègements de cotisations » où seront intégrées les exonérations et les réductions de cotisations de l’employeur. Les cotisations sociales sont mentionnées par groupe de risque pour que l’employé puisse les comprendre plus facilement, par exemple santé, chômage, accident de travail, etc. En effet, la rubrique « Total versé par l’employeur » considère déjà le salaire brut et les cotisations patronales où les exonérations et les allègements y sont déjà déduits. En ce qui concerne le plafond de sécurité sociale, les modifications sur le PMSS et le PASS doivent figurer. Et puis, le calcul des cotisations d’assurance vieillesse de base s’effectue tous les mois. Ne jamais oublier de voir sur la fiche de paie l’augmentation du taux horaire du SMIC dont 9,88 au lieu de 9,76€.